Qui a construit la tour de Londres ?

Sur les traces du constructeur légendaire de la Tour de Londres

Il est difficile de se promener à travers le cœur historique de Londres sans être émerveillé par une impressionnante structure de pierre qui se dresse fièrement contre le paysage urbain moderne. Évoquant une époque révolue, la Tour de Londres n’a rien perdu de sa majesté, de son mystère et de sa splendeur qui ont duré des siècles. Alors, qui est l’architecte derrière ce joyau architectural ? Pour répondre à cette question, nous nous sommes replongés dans l’histoire fascinante de ce monument britannique.

Guillaume le Conquérant, le visionnaire

C’est précisément Guillaume le Conquérant, le duc de Normandie et roi d’Angleterre, qui a été le premier maître d’œuvre de la Tour de Londres. Après sa victoire lors de la célèbre Bataille d’Hastings en 1066, il a ordonné la construction d’un gigantesque donjon de pierre blanc, connu aujourd’hui sous le nom de « Tour Blanche », pour affirmer son autorité sur le pays nouvellement conquis.

L’idée de Guillaume était de créer non seulement une forteresse impénétrable, mais aussi un symbole rayonnant de pouvoir et de supériorité. La Tour Blanche était, en effet, très différente des structures en bois qui dominaient l’Angleterre à l’époque, et elle a certainement réussi à semer l’impression sur les esprits des Londoniens.

Le dessein grandiose d’une forteresse royale

Cependant, Guillaume n’avait pas seulement conçu la Tour Blanche. Au fil des ans, et en particulier sous le règne de son successeur, Guillaume II, et plus tard sous celui du roi Richard Cœur-de-Lion, des extensions ont été ajoutées pour former l’impressionnant complexe que nous connaissons aujourd’hui comme la Tour de Londres.

Le processus de transformation de la Tour en une somptueuse résidence royale et prison redoutée a pris des siècles. Le roi Henri III et son fils, Édouard Ier, ont largement contribué à l’expansion du complexe, en ajoutant une série de bâtiments luxueux et une formidable enceinte.

Le travail de générations de constructeurs

Il est donc clair que la Tour de Londres n’a pas été le chef-d’œuvre d’un seul homme, mais plutôt le fruit de l’imagination de générations de bâtisseurs. Chaque roi y apportait sa touche, que ce soit en termes de constructions supplémentaires, de rénovations ou de travaux de fortification.

Il convient de noter ici le rôle des architectes médiévaux comme Gundulf de Rochester, qui est souvent crédité pour avoir supervisé la construction de la Tour Blanche. Même si leurs noms ne sont pas aussi célèbres que ceux des monarques pour lesquels ils ont travaillé, leur talent et leur dévouement ont joué un rôle central dans la création de ce monument emblématique.

Résumé : des racines normandes à un symbole britannique

En conclusion, s’il fallait attribuer la création de la Tour de Londres à une seule personne, ce serait Guillaume le Conquérant. Cependant, cette ligne de conduite serait simpliste et rendrait injustice aux nombreux autres rois, architectes et artisans qui ont participé pendant des centaines d’années pour façonner la Tour de Londres telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Que ce soit le brasier audacieux de Guillaume le Conquérant, la vision expansionniste des successeurs de Guillaume, ou l’habileté des artisans médiévaux, la Tour de Londres est véritablement le produit d’une collaboration à travers les âges. C’est cet esprit qui continue d’infuser son charme et sa puissance, faisant de la Tour plus qu’un simple monument, mais un symbole vivant de l’histoire britannique.