Le projet de doubler la puissance des vélos électriques présente un « risque énorme pour la sécurité », selon une association caritative

Des craintes en matière de sécurité ont été soulevées à propos des projets du gouvernement visant à permettre aux vélos électriques de devenir deux fois plus puissants.

Le ministère des Transports (DfT) mène des consultations sur le doublement de la puissance maximale des appareils en Grande-Bretagne, de 250 watts à 500 watts.

Il existe également une proposition visant à supprimer l’obligation pour les moteurs de vélos électriques de fournir une assistance uniquement lorsque l’utilisateur pédale.

Ils brouilleraient la frontière entre les vélos électriques et les motos électriques

Sarah McMonagle, Cyclisme Royaume-Uni

Sarah McMonagle, directrice des affaires extérieures de l'association caritative Cycling UK, a déclaré : « Ces propositions présentent un risque énorme pour la sécurité des piétons et des autres cyclistes.

« L'augmentation spectaculaire de la puissance se traduirait par des accélérations plus rapides et des vélos beaucoup plus lourds, ce qui nous préoccupe vraiment.

« Les vélos électriques sans pédale réduiraient également les bienfaits du vélo électrique sur la santé – en substance, ils brouilleraient la frontière entre les vélos électriques et les motos électriques. »

Selon les plans, les moteurs des vélos électriques s’arrêteraient toujours une fois qu’une vitesse de 25 km/h serait atteinte.

Mais le document de consultation reconnaît qu’une augmentation de la puissance maximale aurait pour conséquence que les vélos électriques « altérés » – permettant à leurs moteurs de continuer à fonctionner – pourraient atteindre des vitesses plus élevées.

La proposition vise à accroître l'utilisation des vélos électriques dans le cadre des efforts du gouvernement visant à promouvoir les déplacements actifs.

Mme McMonagle a ajouté : « Le gouvernement a déclaré que les changements proposés rendraient les vélos électriques plus attrayants, mais la raison la plus fréquemment invoquée pour expliquer que les gens ne font pas de vélo est qu'ils ne se sentent pas en sécurité.

« Les vélos électriques sont également d’un coût prohibitif pour de nombreuses personnes.

« Nous sommes entièrement d'accord avec l'objectif du gouvernement d'amener davantage de personnes à profiter des avantages des vélos électriques, mais nous pensons que le moyen d'y parvenir efficacement est d'investir dans des infrastructures de haute qualité et de fournir une aide financière à ceux qui en ont besoin. »