Que regarder avec vos enfants : « Ghostbusters : Frozen Empire » et plus

« SOS Fantômes : Empire Gelé » (PG-13)

La suite macabre du redémarrage a beaucoup de choses à faire ; langage, fait peur.

« Ghostbusters : Frozen Empire » est la suite du redémarrage de 2021, réunissant les Ghostbusters nouveaux et anciens (même Bill Murray !) pour combattre un méchant surnaturel glacial. Certaines des frayeurs ici sont plus effrayantes et plus dégoûtantes que dans les itérations précédentes, y compris une goule effrayante aux yeux brillants qui peut geler et briser les humains ; un véritable « membre fantôme » ; mini-hommes suicidaires Stay Puft Marshmallow ; et un adorable fantôme qui vomit des projectiles. Les personnages sont souvent en péril, des armes à protons sont utilisées et les dégâts matériels sont nombreux (plus des frayeurs de saut). Attendez-vous à quelques blagues suggestives, notamment des adolescents plus âgés qualifiant à plusieurs reprises une pièce secrète de « donjon sexuel ». Le langage comprend « un–trou », « fils de a—- », « s— », « putain » et une référence au « mot f ». Une scène se déroule dans un magasin de tabac et de vapotage, et un adulte prend une gorgée d'une bouteille d'alcool. Au milieu de tout ce chaos fantomatique, des messages clairs sur la famille, l’appartenance, le travail d’équipe, la curiosité et la persévérance. Et le public cible des préadolescents et des adolescents plus âgés appréciera probablement l'accent mis par le film sur Phoebe (Mckenna Grace), 15 ans, et les autres personnages adolescents intelligents et capables. (115 minutes)

« Le film Casagrandes » (TV-Y7)

Un film au rythme rapide basé sur une série télévisée contient de la violence dans les dessins animés.

Le Séries TV spin-off «Les Casagrandes Movie » suit la famille américano-mexicaine Casagrandes alors qu'elle se rend au Mexique pour rendre visite à sa famille et célébrer les traditions anciennes. Deux histoires qui se croisent impliquent des adolescentes confiantes qui poussent pour plus d'indépendance d'une manière qui les met elles-mêmes et leurs parents en danger. Malgré des situations périlleuses – chutes, accidents, tremblements de terre, créatures enflammées à l’attaque, enfants et membres bien-aimés de la famille en danger – les personnages s’en sortent tous très bien (sauf les méchants, qui fondent et se désintègrent). Les personnages mélangent des mots anglais avec un peu d'espagnol et de purépecha (une langue autochtone). Attendez-vous à entendre des variations sur « fesses » et « caca », ainsi que « diable », « jeez » et « jerk ». Les messages incluent l'idée que, génération après génération, les mères doivent apprendre à laisser leurs filles grandir – dans des limites appropriées – lorsqu'elles montrent qu'elles sont prêtes. (84 minutes)

Le remake du classique culte comporte des combats violents et un langage fort.

« Road House » est un remake du classique culte des années 1980 avec Jake Gyllenhaal succédant à Patrick Swayze dans le rôle de Dalton (maintenant un ancien combattant de l'UFC), embauché comme videur dans un bar des Florida Keys. Attendez-vous à de nombreuses bagarres et bagarres avec des coups de poing, des coups de pied, des coups de tête et des coups de couteau. Les os sont brisés et il y a des blessures sanglantes. Quelqu’un est mangé par un crocodile – on le voit traîné sous l’eau – et un autre a le cou cassé. Les personnages sont frappés avec des bouteilles et des matraques, et plusieurs scènes montrent des personnes recevant des coups de poing à la tête à plusieurs reprises. Dans une première scène, Dalton envisage le suicide : il gare sa voiture sur un passage à niveau mais change d'avis à la dernière seconde. Le combattant réel de l'UFC, Conor McGregor, joue le rôle du muscle engagé Knox. Il fait son entrée nu, même si on ne voit que ses fesses. Attendez-vous également à beaucoup de langage fort, y compris « c—sucker », « d—head », « s— », « fils de pute » et de multiples variantes de « f– -.” On boit beaucoup, étant donné le décor du bar du film, et les clients sont impliqués dans des altercations ivres. La drogue et le trafic de drogue sont évoqués. (121 minutes)

Disponible sur Prime Vidéo.

'X-Men '97' (TV-PG)

L'action-aventure animée rétro stellaire est violente.

« X-Men '97 » est une série d'action animée qui poursuit les aventures du dessin animé des années 1990 « X-Men : The Animated Series ». Attendez-vous à beaucoup d'action et de violence rapides, notamment des gros canons, des explosions et des combats à coups de poing. Les X-Men, dont Jean Grey (exprimé par Jennifer Hale) et Cyclope (Ray Chase), ont des pouvoirs qui peuvent provoquer la destruction et la mort, mais la violence de la série est globalement caricaturale. Il y a aussi des images de rêve troublantes d'une créature géante ressemblant à un crâne, Master Mold, et la tête d'un méchant est incendiée. Le langage comprend « énervé », « sale sac », « monstre », « merde » et « dang ». Le thème de la discrimination envers les mutants est fréquemment abordé. Les X-Men prennent au sérieux le travail d'équipe et prennent soin les uns des autres en tant que famille. (10 épisodes)

Disponible sur Disney Plus.

Common Sense Media aide les familles à faire des choix judicieux en matière de médias. Aller à commonsense.org pour des évaluations et des critiques éducatives et basées sur l'âge de films, de jeux, d'applications, d'émissions de télévision, de sites Web et de livres.