La députée conservatrice Miriam Cates fait l’objet d’une enquête de l’organisme de surveillance des normes des Communes

Alimenté par des pixels

La députée conservatrice Miriam Cates a fait l’objet d’une enquête de la part de l’organisme de surveillance des normes du Parlement.

La députée d’arrière-ban fait face à des allégations selon lesquelles elle aurait causé « des dommages importants à la réputation de la Chambre dans son ensemble, ou de ses membres en général », selon le commissaire parlementaire aux normes.

On ne sait pas encore sur quoi porte l’enquête.

Les détails des enquêtes menées par le commissaire aux normes, Daniel Greenberg, restent confidentiels jusqu’à ce que l’enquête soit terminée et que les personnes faisant l’objet de l’enquête ne soient pas autorisées à discuter des allégations.

Mme Cates a été élue députée de Penistone et Stocksbridge en 2019 et est devenue une figure de proue du groupe de droite des Nouveaux Conservateurs aux côtés de son compatriote Danny Kruger.

Elle a également exprimé ouvertement son inquiétude face à la baisse des taux de fécondité en Grande-Bretagne, appelant à des politiques visant à promouvoir le mariage et à avoir des enfants.

Elle est l’une des huit députées faisant actuellement l’objet d’une enquête par le commissaire aux normes, dont la vice-présidente Dame Eleanor Laing, le conservateur vétéran Sir Bernard Jenkin et le député de Reclaim Andrew Bridgen.