Ce poulet au paprikash allège un classique mais conserve sa grande saveur

Ma sœur m’a ramené un cadeau de choix de son récent voyage en Hongrie : un sac en lin de la taille d’un poing rempli de paprika doux. Maintenant, je comprends pourquoi c’est une épice si célèbre. En le comparant au pot en plastique de paprika générique resté dans mon garde-manger pendant qui sait combien de temps, il était plus brillamment rouge, aromatique et au goût nettement plus sucré, sans la nuance amère que je n’avais pas, jusque-là, réalisé que mon pot habituel avait.

Le paprika, qui est fabriqué à partir de poivrons séchés et moulus, est souvent classé comme doux, piquant ou fumé, mais il peut varier aussi largement que les poivrons eux-mêmes. Quelle que soit sa provenance, avec sa couleur riche et sa saveur savoureuse, l’épice regorge de bienfaits pour la santé. Il est particulièrement riche en caroténoïdes, qui confèrent la couleur distinctive du paprika, et en polyphénols, composés végétaux, qui jouent tous deux un rôle clé dans la prévention des maladies chroniques.

En recevant ce trésor culinaire, mon impulsion naturelle a été de cuisiner le plat conçu pour le mettre au premier plan, le paprikash hongrois, un somptueux pot de poulet braisé dans une sauce crémeuse au paprika. Ma recette ici s’inspire de ce plat traditionnel, mais dans une version plus légère et plus riche en légumes.

Pour le préparer, vous faites dorer des tranches de cuisses de poulet désossées et sans peau dans de l’huile d’olive, puis vous les transférez dans une assiette pour faire place à des tas d’oignons émincés et de poivrons colorés. Une fois qu’ils ramollissent, ajoutez de l’ail, puis remettez le poulet dans la poêle, avec une généreuse quantité de paprika, un peu de poivre de Cayenne et du bouillon de poulet. Après avoir laissé mijoter 10 minutes pour bien cuire le poulet et fusionner les saveurs, vous ajoutez un peu de yaourt pour créer une sauce crémeuse rouge-orange avec une belle et douce saveur. (Le plat traditionnel utilise de la crème sure, que vous pouvez absolument remplacer ici si vous préférez. J’ai choisi les cuisses de poulet car elles restent moelleuses et tendres une fois braisées, mais vous pouvez les échanger contre des tranches de poitrine de poulet. Dans ce cas, je suggère de couper le feu mijoté. temps un peu pour que le poulet ne soit pas trop cuit.)

Servi sur des nouilles aux œufs ou avec un morceau de pain croustillant et garni d’un brin de persil, ce ragoût de poulet tendre, de poivrons et d’oignons dans une sauce luxueusement crémeuse au paprika rouge brillant se classe désormais parmi les plats préférés de ma famille. Vous pouvez le préparer avec n’importe quel type de paprika que vous avez sous la main, mais je pense que cela vaut la peine de s’offrir le type sucré hongrois pour une saveur de niveau supérieur.

Et comme c’est la période des fêtes, gardez à l’esprit que l’épice de qualité supérieure fait certainement un beau cadeau.

Obtenez la recette : Poulet et poivrons avec sauce crémeuse au paprika